Notre philosophie d'élevage

Un peu de lecture ! C'est long mais ça explique (presque) tout !

Une passion

D'abord un peu d’histoire…
C’est en 2014 qu’Elisabeth Simon accueille les 12 premières génisses de la race Angus et un taureau, venus d’Angleterre, à la ferme bio du Domaine de Graux. Quelques années plus tard, la ferme compte un troupeau de 50 vaches. Depuis, de nombreux visiteurs sont venus observer cette ferme laboratoire de l’agroécologie.

Si au départ, sa conversion a été accompagnée d’incompréhensions et de scepticisme, ce sont les valeurs et profondes convictions d’Elisabeth qui lui ont permis de réussir, de concrétiser ses projets novateurs. Aujourd’hui, les 85 hectares de terre de Graux ont étendu leur fonction au-delà de la culture et de l’élevage. La ferme couveuse, accueille aussi des micro-fermiers porteurs de projet en maraîchage bio, petits élevages et artisanats.

Savoureuse viande

Pourquoi cette viande est-elle si bonne ?
La viande d'Angus est réputée être la meilleure viande au monde mais la façon dont les vaches sont élevées, leur condition d’abattage et la maturation de la viande, est d’une importance capitale dans son goût exceptionnel et sa qualité supérieure.

Extrait d’une interview de Yves-Marie Le Bourdonnec dans le journal Le Monde :
« Elevées en stabulation, gavées de céréales, nos races bovines sont trop âgées, trop maigres, trop fermes, et les éleveurs sous la coupe des céréaliers. » Yves-Marie Le Bourdonnec, dans son livre Venir en aide aux éleveurs, étouffés par les pratiques des marchés concurrentiels, dénonce pêle-mêle le marché de Rungis, les grandes surfaces, le silence complice des bouchers. « Et si les vaches mangeaient de l’herbe ? », questionne l’auteur. « Comme en Angleterre, immense prairie, où les vaches broutent à loisir. Persillée, fondante, l’Angus est l’une des meilleures viandes au monde! » s’enthousiasme Yves-Marie Le Bourdonnec, boucher militant de Hauts-de-Seine.

Bon pour ma santé

Pourquoi cette viande est si saine ?
Nous croyons qu’une nourriture saine assure notre bonne santé. Puisque nos vaches sont élevées 100% à l’herbe, cela garanti une viande riche en Oméga 3, nécessaire au bon fonctionnement de notre système cérébral et cellulaire.

Pourquoi BIO ? Est-ce bien important ?

La Bio’logique serait de se tourner vers une agriculture sans pesticides, fongicides et herbicides, ayant pour objectif de préserver notre santé et celle de la planète. Les produits chimiques restent dans nos aliments et, année après année, diminue notre système immunitaire, engendre des maladies dégénérescentes prématurées et sont directement liés à certains cancers, dont les agriculteurs sont les premiers à en faire les frais !

La terre souffre aussi de tous ces produits et engrais de synthèse (issus de l’industrie pétrolière) qui court-circuitent le bon fonctionnement naturel du sol, tuent les micro-organismes véritable usine au service des plantes, et meurt petit à petit d’épuisement.

Le BIO n’est pas suffisant pour autant ! Ce sont aussi les passages répétés et agressifs des machines agricoles qui abîment les sols. Stop au labour, remplacé par une série de pratiques « régénératives » pour des sols riches, vigoureux, capables de faire face aux changements climatiques de plus en plus perceptibles.

Bon pour l'économie locale

Pourquoi c’est bon d’acheter local ?
Nous croyons que l’agriculture doit nourrir autour d’elle, la population locale. Trop de CO2 sont dépensés en transports inutiles. En cas de rupture d’approvisionnement pour des raisons de crise, seuls les producteurs locaux sont capables d’assurer la survie. On appelle cela la résilience d’un système. L’internationalisation du commerce diminue notre résilience.

En circuit-court

Pourquoi c’est bon de privilégier le circuit-court ?
Nous croyons qu’un contact direct entre la source, notre ferme, et vous, le consomm’acteur est le meilleur moyen de se réapproprier l’agriculture que nous voulons tous. Le producteur peut ainsi recevoir un Juste Prix pour son travail, trop souvent accaparé par les transformateurs et le circuit de la grande distribution. Le rapport de force étant inégal. Le mangeur est informé de la provenance de ses aliments et redevient maître de ses choix.

Déjà en 1869, le président de la chambre syndicale française de la boucherie prônait le circuit-court ! Il entendait « supprimer tous les intermédiaires inutiles (…) prendre les animaux chez les cultivateurs pour les porter directement sur les étals de la capitale (…) afin de venir en aide à l’éleveur et au consommateur".

Bon pour la planète

Pourquoi c’est bon pour mes enfants et mes petits-enfants ?
L’élevage agroécologique c’est bon pour la planète parce que c'est une pratique durable. Oui mais c’est quoi ? C’est travailler selon les lois du Vivant. Les mots d’ordre : diversité, complexité, autonomie, collaboration, respect des cycles et des grands règnes animaux et végétaux, localement, selon les besoins fondamentaux des hommes et de sa Terre.

Dans quel but ? Une planète plus juste, plus pérenne et inventive en créant rapidement en Belgique et dans le monde des ceintures alimentaires à proximité des grandes métropoles. Notre alimentation fait toujours l’objet de transports incessants et inutiles, qui rendent des populations dépendantes des seules lois du marché. Le contenu de notre assiette parcours des milliers de kilomètres avant de se trouver sur notre table. Cette pratique est un non-sens. Elle engendre de multiples pollutions, alors que la nourriture pourrait être produite localement par des éleveurs et petits producteurs bio qui ne demandent qu’à faire de l’agroécologie dans des conditions viables.

Bon pour l'animal

Pourquoi c’est bon pour les vaches ?
Notre troupeau est dorloté par l’équipe de la Ferme du Domaine de Graux. Ici la question est posée à l’envers : le bien-être animal est mis juste avant celui de l’éleveur et de son portefeuille.

A la ferme du Domaine de Graux, chaque jour, les vaches vivent une vraie vie de vache, selon leurs besoins fondamentaux : de l’herbe bio et pas du maïs ni de soja qui les rendent malades. Ni des céréales d’ailleurs. Seulement des prairies riches en biodiversité et variétés d’herbes.

A l’extérieur toute l’année. L’étable est une invention humaine pour faciliter le confort de l’éleveur, les vaches à l’origine sont des animaux rustiques préférant vivre dehors.

A l’ombre l’été (l’Angus redoute la chaleur) dans les prés-verger ou les bosquets

L’hiver, à l’abri des intempéries dans leurs cabanes ouvertes sur une grande surface paillée, en plein air où elles peuvent se déplacer et se nourrir librement. L’Angus aime le froid, protégée de sa magnifique fourrure noire.

En groupe familiaux. L’Angus est une vache qui vit en groupe et même regroupée par la meneuse du troupeau. Le taureau, assure une insémination naturelle. Il n’est jamais seul, il vit au milieu de ses femelles et garde ainsi un équilibre mental précieux pour la sécurité de l’éleveur. Les veaux accompagnent leur mère jusqu’à la petite adolescence. Ensuite, ils vivent avec leurs frères, sœurs, cousins et cousines, en groupe mixte et d’âges variés. Les mâles sont castrés sans douleur pour qu’ils gardent un caractère sociable et plus doux envers les femelles.

Les femelles vêlent naturellement, la plupart du temps sans aide aucune. Pas besoin de césarienne chez les Angus, ce qui leur assure une longue vie de reproductrice.

Le pâturage tournant leur assure une herbe de qualité toute l’année, riche en diversité. Les vaches adorent les pommes tombées des arbres ou celles qu’elles arrivent à cueillir sur les arbres fruitiers de leur pâture.

L’équipe des soigneurs garde le contact avec chaque bête, qu’ils connaissent bien. Ainsi, à leur écoute, ils s’assurent qu’elles soient en bonne santé. Elles nous le rendent en étant aimables et faciles à mener lors des changements fréquents de prairie ou des manipulations indispensables pour leur bien-être.

Jusqu’au dernier jour… nous accompagnons nos bêtes. Lors du transport très court de la ferme bio à l’abattoir de Ath agréé bio, nous sommes particulièrement attentifs à leur bien-être. En prenant soin du stress de nos bêtes, nous préservons également la qualité de la viande demain dans votre assiette.

Bon pour l'éleveur

Pourquoi c’est bon pour soutenir l’éleveur ?
Notre prix reflète une rémunération décente pour notre travail. Nous nous sommes labellisés « Prix Juste » par soucis de transparence vis-à-vis de nos clients.

En achetant directement les produits de notre élevage, vous êtes solidaire et vous participez à un changement de société. C’est une triste réalité mais en cassant les prix du marché, les géants de l’agro-alimentaire tue à petit feu les petits producteurs et avec leurs produits (forcément) de mauvaise qualité environnementale ou sociétale, tue la planète toute entière !

Bon de rester petit

Pourquoi c’est bon un petit élevage ?
Seulement 50 vaches au Domaine de Graux : nombre maximum pour produire au sein de la ferme leur nourriture et la paille dont elles ont besoin.

Nous croyons en un juste équilibre agronomique et au vertus de l'autonomie, face au marché fluctuant et spéculatif. Nous refusons aussi de suivre la logique productiviste en agrandissant notre troupeau pour gagner toujours plus (un raisonnement qui a d’ailleurs montré ses limites sur l’endettement des agriculteurs, la qualité des produits, l’impact négatif sur l’environnement pour ne citer que ceux-là).

Une ferme représente un « système » qui pour être équilibré et écologique se doit d’être diversifié. Il faut donc accueillir d’autres animaux (cochons, poules, moutons, chèvres, lapins,…) et considérer l’ensemble des besoins à pourvoir. Une place est aussi réservée aux autres cultures végétales qui nous assurent un approvisionnement en légumes, céréales, fruits, huile,… aussi indispensable sur notre table. Cela nous rend plus résilient en cas de crise.

Bon de prendre son temps

Pourquoi c’est bon d'être patient ?
Dans la mouvance du mouvement « Slow Food » nous croyons qu’il faut du temps pour obtenir un produit de qualité :

Nous attendons que nos vaches aient l’âge de 3 ans pour que leur viande ait atteint un niveau de maturité idéal qui procure l’excellence de goût et la texture parfaite et persillée de la viande.

La viande que vous trouvez dans les magasins de la grande distribution est rapidement débitée après son abattage. Le temps de repos est chichement compté, limité souvent de 4 à 6 jours… Or, plus long est le temps de maturation, meilleur seront la tendreté et le goût final du boeuf. Nous nous faisons un point d’honneur à ce que notre viande, bio, soit maturée 2 semaines, comme celle que l’on peut trouver dans les restaurants gastronomiques.

Avant d’être découpée par un découpeur professionnel, notre bœuf repose donc selon les règles ancestrales de l’art culinaire, dans un frigo à 1° et 70% d’humidité. Ceci confère un « séchage » de la viande et lui confère un goût particulièrement savoureux. Ainsi votre bœuf perdra moins d’eau et rétrécira très peu lors de la cuisson. chaque morceau est emballé sous vide.

Lorsqu’elle a acquis toute ses qualités, la viande de nos Angus est mise régulièrement en vente sous forme de colis. Abonnez-vous à notre page FaceBook pour être averti !

Retour haut de page